11 Décembre 2020 - 10h00 • 16777 vues

Partager

Article

Le navigateur s’interroge sur la suite à donner à son deuxième Vendée Globe : Fabrice Amedeo a constaté que son deuxième ordinateur de bord est aussi en rade et sans cet outil, il devient très délicat d’aborder les mers du Sud ! Le skipper doit prendre une décision ce jour : soit continuer « à l’aveugle », soit rejoindre Cape Town

« J’ai de gros problèmes d’informatique ! J’ai un premier ordinateur qui a planté lors du premier front après le cap Finisterre et j’ai passé beaucoup de temps à essayer d’isoler le problème, mais sans résultat. Et là, mon deuxième support informatique est « HS »… Cela ressemble à une panne aléatoire et la situation est assez compliquée pour moi. Pour l’instant, je suis abasourdi et je fais le point : j’envisage soit de poursuivre « en aveugle », c’est-à-dire sans information Internet, sans fichier météo, sans rien quoi, soit de m’arrêter à Cape Town.

Ce matin, j’ai un vent d’Ouest de 23 nœuds et j’avance à faible allure : l’idée, c’était de me reposer et de réfléchir. Je prendrai une décision dans la journée quant à la suite à donner à ce Vendée Globe. C’est une décision dure ! Je fais face à ce problème et il faut que je me positionne par rapport à ma sécurité. Cela me semble compliqué d’arriver à résoudre ce souci informatique, tout seul à bord… J’ai une application par Navionix qui me permet d’avoir la position du bateau, mais pour ce qui est de la prise d’information météo, tout passe par l’ordinateur.

Tout le reste de l’électronique fonctionne : j’ai un pilote automatique et un bateau en état de marche, mais naviguer à l’aveuglette, ce n’est pas très « safe » ! Nous n’avons pas des bateaux faits pour ça : pour se positionner par rapport à un système météo, ne serait-ce que pour savoir combien de vent sont annoncés et où je dois aller pour ne pas avoir trop de brise ou de mer, ça devient très compliqué. Donc, je réfléchis… »

Fabrice Amedeo / Newrest-Art & Fenêtres