01 Janvier 2021 - 11h05 • 14332 vues

Partager

Article

Sébastien Destremau (merci) était à la vacation de 10h ce matin.  

" Bonne année à tous, une merveilleuse année 2021. 

163 jours, c’est le temps limite de ce Vendée Globe, il faut arriver avant le 20 avril aux Sables d’Olonne et c’est encore notre intention. On a fait les petits calculs, même à la ramasse, le 20 avril ça fait 100 milles par jour de là ou je suis. J’ai des gros problèmes qui sont assez ennuyeux, il ne faut pas se voiler la face. Aujourd’hui, on n’a plus de barre car elle a explosé hier. Le secteur que j’avais réussi à remonter il y a 15 jours a malheureusement cassé hier et je n’ai pas la solution pour le monter à nouveau. On n’a pas de barre franche et sans barre franche, il faut avoir un pilote sinon on ne peut pas diriger le bateau. Pour l’instant je suis à la dérive, à peu près contrôlée, je ne peux que faire du vent de travers ou du portant, je suis sous J2 avec ma grand-voile affalée.  

Là je fabrique des meubles. Ce sont des meubles qui font fureur actuellement chez les IMOCA. Je fabrique ça pour repositionner mes capteurs de barre sur la mèche de safran et pour cela je suis allé récupérer une cloison de ballasts (ne le dites surtout pas à mes frères) et maintenant il y a les capteurs de barre qui sont en train de sécher : en attendant je me penche sur les câblages électriques et électroniques pour remettre tous les appareils en bonne configuration. Je pense que la nouvelle année 2021 va nous offrir un beau pilote automatique pour pouvoir reprendre la route vers l’Est. 

Hier je m’éloignais de l’anticyclone en me dirigeant vers la zone des glaces pour passer sous l’anticyclone, mais quand tout a explosé, j’ai dû faire demi-tour tout de suite car je ne savais pas où j’allais. J’ai donc mis cap au Nord-Est pour me rapprocher d’une zone plus calme. Je suis juste à côté du cap Leeuwin, c’est sur la route de l’Est : de toute façon, je n’ai pas le contrôle du bateau, je suis sur le pied de guerre pour remettre ce bateau en route, j’ai réussi à refaire les liaisons de barre, ce meuble va me permettre d’avoir des capteurs bien positionnés et s’ils sont en bonne état, je pourrai reprendre la route, sinon ça ne sera pas possible. L’équation est simple, on est un peu au bout de nos options, mais tant qu’on marche encore, on continue à faire de l’Est et à compter les jours jusqu’au 20 avril. Pour l’arrêt en Tasmanie, j’attends de voir si ce que j’ai fait fonctionne ou non. " 

Sébastien Destremau / merci