05 Janvier 2021 - 13h22 • 12953 vues

Partager

Article

Alors que les premiers concurrents gèrent leur trajectoire autour d'un anticyclone dans l'Atlantique Sud, les poursuivants naviguent dans une succession de dépressions dans le Pacifique. 

La situation météo dans le Pacifique est redevenue classique avec une série de dépressions et leurs fronts associés. La flotte est répartie sur 4 systèmes météo. C’est le trio Clarisse Cremer (Banque Populaire X), Armel Tripon (L’Occitane en Provence) et Romain Attanasio (Pure Best Western Hotels and Resorts) qui navigue actuellement dans le front le plus actif, en approche du cap Horn. Ce front se déplace plus rapidement qu’eux. Les conditions devraient donc s’améliorer pour le passage du Horn avec une rotation du vent à l’Ouest.

Du côté de l’Atlantique, l’anticyclone qui se développe au Nord des Iles Falkland est au cœur des préoccupations des skippers. Yannick Bestaven (Maître CoQ IV) tente le contournement par l’Est. S’il maintient son rythme actuel, il pourrait empanner dans la soirée à l’Est de l’anticyclone et réussir à s’échapper dans le Nord avant que la dorsale ne s’étende vers l’Est. 

Ce scénario semble moins évident pour Charlie Dalin mais les conditions de vent en bordure des zones anticycloniques sont toujours très irrégulières. Un ou deux nœuds de vent en plus suffiraient au skipper d’Apivia pour emboiter le pas à Maître CoQ IV.

Thomas Ruyant (LinkedOut) avait trop de retard pour contourner l’anticyclone par l’Est. Il a donc fait le choix d’une route plus proche de l'Amérique du Sud pour venir se placer à l’Ouest de la haute pression, côté par lequel le vent reviendra. Damien Seguin (Groupe APICIL) qui avait un peu plus de retard, peut se permettre une route plus à l’Est que Thomas Ruyant, pour viser la même partie Ouest de l’anticyclone qui se déplace vers le Sud-Est.  Il pourrait revenir au contact de LinkedOut.

 Great Circle / Christian Dumard