11 Janvier 2021 - 11h12 • 5574 vues

Partager

Article

Le groupe de tête doit franchir ce que les français appellent le front froid permanent et les anglo-saxons la SACZ (le Pot au Noir de l'Atlantique Sud)

Les premiers concurrents buttent sur une zone de calmes au niveau du Brésil. Cette zone, souvent appelée "front froid permanent" par les skippers français, est une zone où les vents sont faibles et erratiques. L'objectif est d'en sortir le plus rapidement possible pour faire la jonction avec l'alizé.

Yannick Bestaven (Maître Coq) doit par ailleurs gagner dans l'Est pour aller chercher la bascule à l'Est ou au Nord-Est  avant de faire route vers le Nord. Cette zone de vents faibles est bien marquée sur les images satellite. On voit que Maître CoQ IV navigue sur sa bordure Nord alors qu'Apivia, Groupe Apicil et LinkedOut sont encore sous les nuages avec un risque de s'arrêter à tout moment.

Le premier qui pourra pointer son étrave vers le Nord aura un petit avantage, mais Il faudra encore négocier les zones de calmes dans un alizé très faible mardi et mercredi avant de pouvior réellement accélérer vers le Nord. 

Dans le Pacifique Sud, les dépressions continuent à se succéder. Si Stéphane le Diraison en termine avec un vaste système dépressionnaire, c'est maintenant au tour d'Alexia Barrier d'être aux prises avec une grosse dépression qui se creuse dans son Est. 

Christian Dumard / Great Circle