15 Janvier 2021 - 15h23 • 13159 vues

Partager

Article

Faut-il prendre le risque de passer le long de la côte brésilienne l'après-midi ou faut-il prendre de la marge dans l'Est? Telle est la question qu'ont du se poser les skippers. 

L’alizé est parsemé de grains et plus les bateaux sont à l’Ouest, plus nombreux sont les grains, surtout en fin de journée et la nuit. On le voit bien sur l'image du radar ci-contre. C’est donc la double peine pour Yannick Bestaven qui a dû composer avec ces grains et qui navigue dans un vent globalement plus refusant que ses concurrents. Les écarts de vitesse sont cependant moindres depuis jeudi soir et Maître CoQ IV a réussi à stabiliser l’écart. 

Les premiers concurrents devraient passer au large de Récife vendredi après-midi dans un vent qui se renforce un peu avec la composante thermique le long de la côte. Cela risque d’être plus compliqué dans la soirée et durant la nuit prochaine pour Maître CoQ IV et les suivants avec de nouvelles lignes de grains et des vents faibles le long de la côte. Dans le doute, on voit en regardant les trajectoires que tous ont pris de la marge et prévoient de passer à plus de 35 milles de la côte. 

Dans le Sud, Manu Cousin est aux prises avec un anticyclone et des calmes dont il se souviendra probablement longtemps. Clément Giraud et Miranda Merron sont quant à eux en approche du cap Horn dans un flux d’Ouest soutenu.

Isabelle Joschke (MACSF) fait route vers le Nord dans un vent de Sud-Est. Elle devrait pouvoir rejoindre Salvador de Bahia au Brésil sur un bord avec des vents modérés, sans avoir à faire de près. 

 Great Circle / Christian Dumard