18 Janvier 2021 - 12h18 • 22048 vues

Partager

Article

Jean Le Cam (Yes we Cam!) était en visio ce matin. Il parle du pot au noir et livre son analyse de la course pour la tête de flotte. Il ne fait aucun pronostic car pour lui, il est impossible de prévoir !

« Des gens disaient que le pot au noir ne serait pas très actif… Et bien (il rigole) au final, les vents sont très erratiques !

Actuellement nous sommes dans le fameux pot au noir, cette zone de convergence de deux systèmes météo. C’est une zone sans vent, et plus tu vas au nord, plus tu peux sortir rapidement de cette zone. Le premier qui sort touche du vent, et peut prendre un peu d’avance. C’est comme les riches qui deviennent encore plus riches !

En tête, on a vu Bureau Vallée prendre ses aises, Apivia est un peu en retrait. Ce n’est pas la route directe, alors les classements ne sont pas très révélateurs.  On fait du nord puis après on fera de l’est vers les Sables d’Olonne.

Parfois, le pot au noir se déplace du sud vers le nord, ce qui veut dire que le pot au noir peut monter avec nous ! Dans ces circonstances, tu restes deux trois jours dedans… Et les fichiers ne le voient pas toujours. Ça peut arriver, ce n’est jamais deux fois la même chose ce passage.

Je vais vous raconter une histoire : hier j’étais sous Spi. Ça refusait un peu alors bon, je me dis "on arrête", je vais à l’avant, j’affale mon Spi. Faut savoir qu’auparavant j’avais filé un petit coup de rouge à Éole, à Neptune et à moi (mais à eux plus largement). Le temps que j’affale ma voile et que je retourne à l’arrière du bateau, j’avais 25 nœuds de vent, avec une bascule à 160° ! Je suis resté sous grand-voile seule, dans un grain. C’est vraiment très aléatoire en ce moment.

Tout est possible pour le classement ! Mais je ne fais pas de prévision. On te demande toujours de prévoir ce que l’on ne peut pas prévoir. C’est à la fin de la foire qu’on compte les bouses. Et là au moins, t’es sûr de ne pas te gourer. Pour moi tout va bien pour le moment, mais ce n’est jamais fini avant de passer la ligne d’arrivée.

Cette nuit je n’ai pas beaucoup dormi avec ces vents qui changent en permanence. Ce matin j’étais dans l’esprit « on se reposera quand on arrivera aux sables d’Olonne » mais on va avoir une zone de repos dans les alizés, on sera 4 jours sur le même bord. Ce sera "pilote et dodo" ! Après on va avoir du portant, ce sera un peu moins stable.

J’ai bricolé hier, car mon support moteur était décollé. C’était mon dernier dossier technique, après la réparation du J2. On verra bien si ça tient, pour le moment il ne sert pas à grand-chose de toute façon. Tu es content quand tu réussis à faire ce que tu avais à faire. »

Jean Le Cam / Yes we Cam!