26 Janvier 2021 - 11h45 • 10120 vues

Partager

Article

Maxime Sorel (V and B - Mayenne) était à la vacation de 9h30 ce matin. 

" Je viens juste de finir ma manœuvre. J’ai affalé mon spi, il était temps car je commençais à avoir des claques à 25-28 nœuds sous spi, c’était un peu chaud, mais ça m’a permis de faire un petit décalage cette nuit donc ça valait le coup.

J’espère que les fichiers vont évoluer car ils annoncent plus de 50 nœuds de vent et plus de 7 mètres de houle. Les fichiers ne sont pas très calés, ça bouge tout le temps, donc je me dis que ça va évoluer, j’espère en bien.

Je suis un peu cramé, je n’avais jamais fait autant de spi en IMOCA que depuis ces dernières 48 heures. J’ai fait quasiment 36 heures de spi et c’est bien sympa. C’est quand même une grosse voile de 400m2, parfois ça part assez vite au tas, donc il faut surveiller et ça veut dire qu’on dort moins bien. Je commence à me remettre sur un rythme de siestes fractionnées comme à mon habitude, alors qu’avant, j’étais sur un rythme de sommeil “grand Sud” avec des longues siestes, ce qu’on ne fait jamais normalement en Atlantique. Je suis un petit peu fatigué, mais j’ai la patate !

On commence à avoir des pilotes assez intelligents donc j’ai plus joué à paramétrer le pilote pour qu’il barre super bien, plutôt que de me mettre sur les écoutes. Il y avait beaucoup de vent donc j’ai cherché à glisser au maximum ce qui fait que le bateau est beaucoup plus à plat et part moins au tas. C’était moins chaud que ce que j’imaginais et j’ai navigué dans beaucoup plus de vent que ce que je faisais d’habitude sous spi. C’est assez intéressant, j’ai beaucoup appris sur ce bord sur la manière de naviguer avec cette voile car on fait rarement du spi aussi longtemps en IMOCA. J’ai atteint des vitesses importantes qui vont bien au-delà de mes polaires, sur la voile et sur la manière de naviguer avec cette voile-là. On arrive à atteindre des vitesses importantes, j’ai dépassé mes polaires. J’étais même au-delà de la plage d’utilisation des polaires donc j’ai un petit travail à faire là-dessus pour la modifier maintenant.

Je ne trouve pas très audacieux le foiler dernière génération derrière moi (L’Occitane en Provence). Je ne sais pas s’il a un problème ou s’il n’a pas de voile, mais il n’attaque pas. Je m’attendais à ce qu’il soit très rapide. Je ne me fais pas d’illusions, il n’est pas à sa place là où il est. On est à plus de 90% de cette course, j’aurais aimé garder cette dixième place, je fais ce que je peux, mais c’est loin d’être gagné.

Ce qu'il se passe dans le golfe de Gascogne est tellement incroyable. On ne peut pas savoir qui va gagner. On peut juste observer et trouver ça chouette. Je mets une pièce sur Charlie (Dalln), je trouve que c’est le plus méritant, même si tout le monde à fait une belle course. " 

Maxime Sorel / V and B - Mayenne