28 Janvier 2021 - 13h11 • 11422 vues

Partager

Article

Ce jeudi 28 janvier à 13 heures 02 minutes et 20 secondes (heure française), Giancarlo Pedote a franchi la ligne d’arrivée devant Les Sables-d’Olonne après 80 jours, 22 heures, 42 minutes et 20 secondes de course autour du monde en solitaire sans escale et sans assistance. Il aura parcouru les 24 365 milles du parcours théorique à la vitesse moyenne de 12,54 nœuds. À bord de son Prysmian Group, foiler de 2015 ayant appartenu à Jean-Pierre Dick, le Florentin a su à la fois préserver sa monture tout en accrochant le groupe de tête avec détermination, affichant le même optimisme jour après jour. Un régatier philosophe, ce Giancarlo !

Les données essentielles 

Arrivée : 28/01/2021 13:02:20 FR
Temps de course : 80j 22h 42min 20s
Ecart au premier : 18h 57min 34s
Ecart au précédent : 44min 00s

 

Ambiance
Surfant sur la houle à près 19 nœuds, accélérant sur les vagues vertes sous un ciel plombé, l’IMOCA blanc à foils de Giancarlo Pedote a déboulé sur la ligne d’arrivée devant Les Sables d’Olonne quelques minutes après Damien Seguin : 44 minutes très exactement. Superbe image du solitaire italien qui boucle son premier tour du monde… 

 

La course de Giancarlo Pedote
Au moment de quitter le ponton le 8 novembre dernier, l’Italien ne se sentait plus de joie, sautant sur le pont de son IMOCA, « Heureux qui comme Ulysse va faire un beau voyage ». Mais, Giancarlo n’est pas qu’un aventurier, il aime le jeu de la régate au large et le coude-à-coude. Deuxième de la Mini Transat 2013, vainqueur de la Transat Jacques Vabre 2015 avec Erwan Le Roux (Multi), le Lorientais d’adoption a fait ses gammes au large avec brio. Doté d’un foiler d’ancienne génération, il se lançait sur la grande boucle avec gourmandise. 16e dans le sud des Açores, le temps de prendre le rythme de la course, Pedote double l’équateur en 13e position et ne s’en contente pas. « Je reviens de loin, j’avais 100 milles de retard à l’entrée du Pot au Noir. J’ai attaqué ! ». Bien installé dans le groupe de chasseurs, le match est intense entre Dutreux, Davies, Joschke et Pedote en approche du cap de Bonne-Espérance. « Ce petit match est très sympa, mais j’ai envie de me barrer, mon espoir, c’est encore d’engranger des milles », souriait Giancarlo, 10e à la longitude du cap sud-africain. Dans le grand Sud, l’homme se maintient dans le top ten et n’en décrochera jamais ! Il est 10e au cap Leeuwin, 9e au Horn avec un bateau en bon état. « J’ai pris soin de ma petite planète, comme dit le Petit Prince ! », confiait-il au moment de remonter l’Atlantique Sud. 

L’Italien passe alors en mode régate, il se régale autant de ses pâtes à la carbonara que de régler son IMOCA, de regarder les classements et de viser la bonne trajectoire. Et ça fonctionne ! 7e au passage de l’équateur, le voilà aux trousses des cinq premiers, à la bagarre avec Damien Seguin, le premier IMOCA à dérives droite du groupe de tête. « Damien (Seguin) me garde bien occupé, je n’ai pas le temps de m’ennuyer. Je suis sans cesse en train d’optimiser chaque réglage. Tic tac, tic tac. J’ai l’impression de faire une nouvelle course Les Açores - Les Sables d’Olonne », confiait Giancarlo à 300 milles de l’arrivée, ultra concentré sur ce sprint final. Sa place de 7e Vendée Globe est la plus belle jamais réalisée par un Transalpin sur le Vendée Globe. Giancarlo Pedote peut être fier du chemin parcouru !

 

Les grands passages

Equateur (aller)
13e le 19/11/2020 à 18h24 UTC après 11j 05h 04 min de course

Cap de Bonne Espérance
10e le 2/12/2020 à 12h48 UTC après 23j 23h 28 min de course

Cap Leuuwin
10e le 14/12/2020 à 14h37 UTC après 36j 1h 17 min de course 

Cap Horn
9e le 05/01/2021 à 01h12 UTC après 57j 11h 52min de course 

Equateur (retour)
7e le 17/01/2021 à 9h13 UTC après 69j 19h 53min de course

 

Son bateau
Prysmian Group, ancien IMOCA de Jean-Pierre Dick (Saint-Michel-Virbac), 4e du Vendée Globe 2016/17, vainqueur de la Transat Jacques Vabre 2017, 2e de la Route du Rhum 2018,  Plan VPLP/Verdier à foils lancé en avril 2015.