10 Février 2021 - 13h44 • 17578 vues

Partager

Article

Message du bord de Pip Hare (Medallia) reçu ce mercredi 10 février.

Entendre des bruits dans la nuit, ce n’est jamais bon signe et ce soir, sur Medallia, il y a eu un gros "boum". Ce n'était pas le début de quoi que ce soit mais plutôt la fin de mon blocage de drisse de FRO, qui s'est relâchée alors que j’étais à 18 nœuds.

Le résultat a été un carnage. Medallia continuait d’avancer, mais la voile s’est remplie d’eau et cela agissait comme un frein qui tirait Medallia sous le vent et qui tirait aussi très fort sur le bout-dehors. J'ai essayé de ramener la voile à bord, mais je n'ai pas réussi à la faire bouger ne serait-ce qu'un tout petit peu, c'était comme essayer de déraciner un vieux chêne. Debout sur le pont, dans l'obscurité totale et par un froid glacial, je savais que je devais trouver un plan rapidement. Il n'y avait aucun moyen de hisser la voile et comme elle se remplissait d'eau, elle tirait si fort sur le bout-dehors que j'étais presque sûre qu’il allait s'arracher en quelques minutes. Il fallait que je fasse quelque chose rapidement.

La seule option semblait être de couper le bout de l'amure et de laisser la voile s'affaler sur le côté du bateau. Je l'ai fait, les amarres sont parties en trombe et la voile a défilé, attrapant le balcon (le cadre métallique à l'avant du bateau) en chemin et l'écrasant. Le gréement était en sécurité mais la voile tirait fort sur le mât. Une fois de plus, je n'avais aucune chance de la sortir de l'eau alors qu'elle était pleine d'eau, alors j'ai dû essayer d’en enlever un peu. Je devais empanner et sortir le côté tribord de l'eau aussi haut que possible, alors j'ai empanné, j'ai laissé la grand-voile et la quille bloquées du mauvais côté, alors Medallia s'est couché sur le côté. Puis j'ai grimpé sur le pont presque vertical et afin de pouvoir ramener la voile, les cordages et l'enrouleur à bord.

Tout cela a pris environ une heure, j'ai juste tout mis de côté et travaillé. J’ai remis Medallia sur la bonne voie et j'ai profité au maximum de la brise car je savais que ça n’allait pas durer. 

Ce matin, je suis presque calmée. Il y a une énorme houle, nous avons du mal à avancer. À la lumière du jour, j'ai examiné les dégâts et j'ai parlé avec Joff des options dont je dispose pour faire remonter un de mes codes zéro là-haut. Dieu sait que j'en ai besoin maintenant. 

Je suis dégoûtée de devoir me retirer de mon combat avec les foilers. La nuit dernière, en avançant dans le Sud, je savais que je leur causerais des ennuis lors du prochain classement, peut-être pas suffisamment pour les doubler mais certainement pour les garder sur le qui-vive. Maintenant, je vais finir seule et probablement environ 12 heures plus tard. Cela dépend du temps que je vais passer dans ce trou de vent et si je peux gréer une voile qui me permettra de m'en sortir un peu plus vite. Une chose est sûre, ce n'est pas fini.

La musique du jour : Feeling Good - Nina Simone 

Pip Hare / Medallia