20 Février 2021 - 16h45 • 17121 vues

Partager

Article

Après l’arrivée matinale de Manuel Cousin (Groupe Sétin) ce samedi matin, trois navigatrices, dont deux hors-course, et un navigateur progressent vers la ligne d’arrivée.

A tous petits pas, Ari Huusela (Stark) tente de se frayer un chemin dans la barrière anticyclonique qui obstrue sa route en se déplaçant et en se recomposant devant lui. Le skipper finlandais fait contre mauvaise fortune bon cœur et tente d’apprécier ces « 500 milles de grand bleu » qui pourtant le font ralentir, au point de lui faire admettre qu’il pourrait mettre deux jours de plus qu’espéré ces derniers jours. Attendu sur la ligne entre le 2 et le 4 mars, « Super Happy Ari » devrait finalement rejoindre le chenal entre le 4 et le 6. La bonne nouvelle est que, contraint d’aller loin dans l’ouest de l’anticyclone des Açores, le Finlandais pourrait bien voir quelques baleines, manière d’égayer ces heures qui s’étirent mollement et ne le rapprochent du but qu’à la vitesse de 4 nœuds depuis la matinée.

496 milles devant, au classement de cet après-midi, Alexia Barrier (TSE – 4myPlanet) s’en est plutôt bien sortie. La voici au nord des Canaries, mais dans une position très ouest. Toujours pénalisée par ses douleurs dorsales, la navigatrice serre les dents, et avance, tant bien que mal. Ce matin, ses peluches ont mis la main – allez, adoptons sa révélation  –  sur un pot d’un kilo de crème au chocolat qui, à défaut de se révéler être un cataplasme efficace sur les reins, devrait être un onguent onctueux pour le moral pour celle qui devrait rallier les Sables le week-end prochain.

Manuel Cousin (Groupe Sétin) a dû être bienheureux de goûter un café de terrien, ce matin, lors de son arrivée. Le fringant quinquagénaire a coupé la ligne d’arrivée en ce samedi, pile à l’heure du petit-déjeuner. Peu après, il racontait l’étendue de sa félicité, après un tour du monde bouclé en 103 jours et 18 heures (lire par ailleurs).

Il ne reste désormais plus que deux marins en course, et deux hors-course, qui font route commune. Handicapée par un problème d’étai, et donc avec un mât menacé et menaçant, jusqu’à sa réparation de fortune, Sam Davies (Initiatives-Cœur) avance prudemment jusqu’à la ligne, escortée par Isabelle Joschke (MACSF) qu’elle avait elle-même décidé d’escorter. 100 milles environ séparent les deux navigatrices. Elles devraient être à bon port ce mercredi.

LES PROCHAINES ETA

Isabelle JOSCHKE (hors course) : Mercredi 24 février
Sam DAVIES (hors course) :  Mercredi 24 février

Alexia BARRIER :  Samedi 27 février / Dimanche 28 février
Ari HUUSELA :  Jeudi 4 Mars / Samedi 6 Mars