21 Février 2021 - 17h33 • 17841 vues

Partager

Article

Les premiers concurrents de ce 9e Vendée Globe sont arrivés il y a déjà 25 jours ! Presque un mois que Yannick Bestaven, Charlie Dalin, Louis Burton et les autres tentent de reprendre le cours d’une vie normale. Le temps semble être passé si vite ! Mais pour les quatre marins encore en mer, au grand large des Canaries ou dans les parages des Açores, le temps dure longtemps et cette fin de course prend des airs de longue route…

« Je ne suis plus qu'à 1386 milles de l’arrivée, et il n’y a que ça qui compte ! » lance la navigatrice de TSE – 4myplanet qui coche tous les jours les milles gagnés vers la ligne d’arrivée.  Blessée au dos depuis un choc subi il y a 6 jours, Alexia souffre en silence et fait bonne figure, malgré son incapacité à tenir debout sur le pont ou à renvoyer de la toile.  « Je me déplace à quatre pattes ou en rampant »  avoue-t-elle. Seuls la station allongée, les antidouleurs et la perspective de pouvoir déboucher le champagne sur le ponton de Port Olona dans une semaine lui permettent de supporter le mal. Mais elle ne se plaint pas, fidèle à cet optimisme indéfectible qui lui a donné l’élan, il y a trois ans, de se lancer dans l’aventure de sa vie avec très peu de moyens et un bon vieux bateau.

La méditerranéenne de 41 ans, devrait boucler sa première circumnavigation en solitaire autour du 27/28 février, en 24e et avant-dernière position. Avant cela, il lui faudra traverser une dernière épreuve : les vents forts qui sévissent depuis le début de l’hiver au large du Golfe de Gascogne et qui rendent difficile l’approche des côtes françaises.

Pendant ce temps, le dernier skipper en course, Ari Huusela, semble faire durer le plaisir. Empêtré depuis plus de 48 heures dans un champ anticyclonique qui s’étend au large des Canaries, le pilote de ligne finlandais prévoit un atterrissage autour du 5 mars. Si cela se confirme, cet amateur éclairé de 58 ans aura passé 117 jours en mer, soit 46 % de temps en plus que les premiers… Pas étonnant que le nordique se sente un peu entamé physiquement. Mais son moral, lui, ne faiblit pas, et c’est avec philosophie qu’il poursuit son long périple vers la Vendée.

Isabelle Joschke et Sam Davies qui terminent leur boucle planétaire après avoir abandonné- la première en Afrique du Sud, la deuxième au large de l'Argentine – arriveront avant ces deux concurrents. A bord de MACSF,  dans le Nord-Est des Açores, « Isa » a pris les devants et devrait toucher terre une petite journée avant sa compagne de route, le 24 février. Après le passage d’un front hier et une navigation agitée dans les rafales et les grains, la Franco-allemande reprend des forces. Il lui en faudra pour affronter dès ce soir un nouvel épisode de vent fort : une  énorme dépression se déploie de la latitude de l’Islande aux Açores. Elle va accompagner MACSF pratiquement jusqu’au finish.

 

La rédaction du Vendée Globe / C.El