24 Février 2021 - 13h11 • 15212 vues

Partager

Article

Isabelle Joschke, qui vient de boucler son tour du monde hors-course livre ses premiers mots en arrivant au ponton de Port Olona. 

"C’était très important de finir ce tour du monde. En fait, je n’ai pas pris la décision tout de suite. J’ai eu beaucoup d’émotions dans tout ce tour du monde et notamment au fil de mes avaries, mais quand j’ai décidé de terminer, c’est devenu une évidence ! C’était tellement important de boucler cette histoire, de lui donner tout son sens et aussi de me relever, parce que c’est sûr que le Vendée Globe, ce n’est pas toujours drôle. Il y a des moments de grâce et des moments de désespoir. Je voulais montrer que je pouvais repartir, et aussi que tout ça n’a pas tant d’importance que ça. C’est aussi un acte d’humilité et c’était vraiment important. 

Ce premier tour du monde a été une rencontre avec moi-même. Mais surtout, qu’est-ce que j’en ai bavé ! Ça a été incroyablement dur, plus que ce que je pensais. C’est dur pour les nerfs, pour le moral, très dur physiquement. À un moment donné, je sentais que j’étais au bout de ce que je pouvais donner physiquement. Et puis il y a quelques moments magiques ! Il n’y en a pas tant que ça, mais ils sont tellement précieux ! Pour l’instant, j’ai envie de me poser sans me projeter, de goûter le plaisir d’avoir accompli ce que j’ai accompli.  

Je suis fière car je suis vraiment allée au bout de moi-même. Je pense avoir donné le meilleur de moi."

Isabelle Joschke / MACSF