24 Février 2021 - 17h29 • 21710 vues

Partager

Article

Ari Huusela (STARK) - qui navigue actuellement à 1 800 milles de l'arrivée - était à la vacation de ce mercredi 24 février. 

Mes dernières 24 heures ont été horribles, puis ça s'est un peu calmé pendant la nuit et j'ai commencé à me reposer parce que je n'ai pas pu dormir pendant environ 30 heures. J’avais 30-35 nœuds de vent, et puis il est tombé à 28 mais les vagues étaient terribles, la mer était horrible car le vent avait tourné de 180 degrés. Le bateau tapait tellement fort que j'ai cru qu'il allait casser. Il est toujours en un seul morceau et moi aussi. Il y a encore des conditions météo difficiles à venir, je dois me concentrer là-dessus. Je suis très fatigué. Il y aura du vent fort au portant et c’est difficile de savoir comment passer les Açores. Je regardais encore mes stats hier et j'étais assez déprimé parce que je n'arrivais pas vraiment à avancer. Je me suis battu avec acharnement mais je n'arrivais pas à parcourir des milles vers la ligne d'arrivée. Je devrais être aux Sables d’Olonne d’ici huit ou neuf jours. Hier j'ai réussi à faire mon café du matin et mon café de l'après-midi. C'était le moment de récupérer ! 

De la Mini Transat au Vendée Globe

Pour faire la Mini Transat 2003 (pour laquelle il n'a finalement pas réussi à se qualifier), j’ai acheté son bateau à Sam Davies et je l'ai ensuite revendu à Isabelle Joschke. Sam a amené le bateau à Locmiquélic et elle l'a préparé avec moi pour la première course. Plus tard, je l'ai vendu à Isa, elle était venue directement des Caraïbes où elle avait navigué. Je suis allé en France et je l'ai aidé à lancer sa campagne Mini, c’était top. Et ce qui est intéressant aussi, c'est qu'en 1999, quand j'ai fait ma première Mini Transat, j’étais avec Yannick Bestaven et Arnaud Boissières et Romain Attanasio et maintenant je me retrouve dans le Vendée Globe en même temps qu'eux tous !

Ari Huusela / STARK