14 Septembre 2021 - 15h11 • 2183 vues

Partager

Article

À 53 jours du départ de la Transat Jacques Vabre, l’heure est aux derniers préparatifs pour la flotte IMOCA. Quatorze duos disputeront le Défi Azimut – Lorient Agglomération au large du port morbihannais pour se jauger, peaufiner les réglages et emmagasiner des milles précieux avant la transat en double. Présentation d’une épreuve qui s’impose comme un rendez-vous majeur du calendrier. Coup d’envoi demain mercredi !

Ils seront presque tous à domicile. Disputer une course à proximité de chez soi, avoir l’opportunité de dormir dans son lit et de repartir, est un luxe que les skippers IMOCA goûtent peu. Mais il y a une exception : le Défi Azimut – Lorient Agglomération. Alors qu’aura lieu la 11e édition entre mercredi et dimanche, cet événement s’impose comme un moment à part.

Pendant ces cinq jours, les skippers s’affronteront au cours de régates engagées, dans la bonne humeur. Jean-Marie Corteville, dirigeant de la société Azimut, à l’origine de la course, insiste sur l’importance de l’état d’esprit affiché par tous les acteurs : "Avant la Transat Jacques Vabre, tous les concurrents sont affairés à leur préparation. Le Défi Azimut permet de vivre un moment à part, comme une respiration, avec de la simplicité et de la bienveillance".

Un programme très dense jusqu’à dimanche

Dès mercredi, place aux premières explications sur l’eau avec les « runs ». Les concurrents doivent réaliser le meilleur temps sur un parcours d’un mille, généralement au reaching. Chaque bateau dispose de quatre essais. Tous tenteront de succéder à Armel Tripon qui l’avait emporté l’an dernier à bord de L’Occitane en Provence, l’actuel Bureau Vallée 3 skippé par Louis Burton.

Le lendemain, depuis Lorient-La Base, le coup d’envoi des « 48h Azimut » sera donné. Les marins devront parcourir une boucle dans l’Atlantique. En plus des deux skippers, un médiaman sera à bord afin de faire vivre la course de l’intérieur. Jérémie Beyou, absent cette année, a remporté les deux dernières éditions. La semaine s’achèvera sur le ‘Chrono Tour de Groix’, cette fois-ci en équipage, avec un record à battre, celui détenu par Vincent Riou depuis 2015 (1h08min10 sec).

14 duos affutés

En parallèle des courses, un cycle de conférences est également proposé autour du dynamisme de la filière de la course au large. Mais pour les, cet événement est surtout l’occasion de s’offrir un dernier tour de chauffe avant La Transat Jacques-Vabre.

Parmi les équipes en lice, le duo Charlie Dalin-Paul Meilhat, vainqueur de la Rolex Fastnet Race, fait figure de favori. « On se confrontera pour la première fois à des concurrents qu’on n’a pas encore vus de l’année, explique le 2e du Vendée Globe. On va profiter de ce rendez-vous pour continuer d’affiner les réglages. »

Le plateau sera particulièrement relevé avec entre-autres les tandems Thomas Ruyant-Morgan Lagravière (LinkedOut), Nicolas Troussel-Sébastien Josse (CORUM L’EPARGNE), Louis Burton-Davy Beaudart (Bureau Vallée 3) ou encore Sébastien Simon-Yann Eliès (Arkéa Paprec). Dans le même temps, Damien Seguin et Benjamin Dutreux (Groupe APICIL), Samantha Davies et Nicolas Lunven (Initiatives-Cœur) tout comme Romain Attanasio et Sébastien Marsset (Fortinet-Best Western) peaufineront leurs automatismes.

Des duos en lice pour la première fois 

Cette année, Jérémie Beyou ne sera pas au rendez-vous, son 60 pieds Charal étant actuellement en chantier pour réparer des petits dégâts causés par une collision avec un OFNI au retour du Fastnet. Le vainqueur du Vendée Globe Yannick Bestaven (Maître CoQ IV), retenu par des obligations, ne fera pas non plus le déplacement, tout comme Giancarlo Pedote, occupé en Italie par ses sponsors.

Parmi les « nouveautés » de ces quatre jours, il y aura les premiers milles en compétition du nouveau 11th Hour Racing 2 (plan Verdier), premier bateau à avoir été conçu après le dernier Vendée Globe. Par ailleurs, quatre duos disputeront leur première régate officielle : Clément Giraud-Erik Nigon (Compagnie du lit- Jiliti), Manu Cousin-Alexia Barrier (Groupe Setin-4myPlanet), Arnaud Boissières-Rodolphe Sépho (La Mie Câline-Artisans Artipôle) et Isabelle Joschke-Alain Gautier (MACSF). À noter enfin que le Défi Azimut compte pour la première fois comme épreuve du championnat IMOCA Globe Series 2021-2025 : à l’issue des 48H Azimut, le vainqueur bénéficiera ainsi de 14 points.

Par la rédac du Vendée Globe / Antoine Grenapin

 

TOUS LES ENGAGÉS :

11th HOUR RACING 1 : Justine Mettraux (SUI) - Simon Fisher (GBR)
11th HOUR RACING 2 : Charlie Enright (USA) – Pascal Bidégorry (FRA)
APIVIA : Charlie Dalin (FRA) – Paul Meilhat (FRA)
ARKÉA PAPREC : Sébastien Simon (FRA) – Yann Eliès (FRA)
BUREAU VALLÉE : Louis Burton (FRA) – Davy Beaudart (FRA)
COMPAGNIE DU LIT-JILITI : Clément Giraud (FRA) – Erik Nigon (FRA)
CORUM L’ÉPARGNE : Nicolas Troussel (FRA) – Sébastien Josse (FRA)
FORTINET – BEST WESTERN : Romain Attanasio (FRA) – Sébastien Marsset (FRA)
GROUPE APICIL : Damien Seguin (FRA) – Benjamin Dutreux (FRA)
GROUPE SÉTIN – 4MYPLANET : Manu Cousin (FRA) – Alexia Barrier (FRA)
INITIATIVES-CŒUR : Samantha Davies (GBR) – Nicolas Lunven (FRA)
LA MIE CALINE-ARTISANS ARTIPÔLE : Arnaud Boissières (FRA) – Rodolphe Sépho (FRA)
LINKEDOUT : Thomas Ruyant (FRA) – Morgan Lagravière (FRA)
MACSF : Isabelle Joschke (FRA) – Alain Gautier (FRA)