11 Décembre 2012 - 21h04 • 1954 vues

Partager

Article

Dans un petit mot fort bien rédigé, envoyé la nuit dernière, François Gabart  ne croyait pas si bien dire en faisant référence à la chanson de Brel, au moment de passer en tête la porte d’Amsterdam…

L’île éponyme (58 km2, appartenant aux terres australes et antarctiques Française), a été découverte et foulée pour la première fois par des navigateurs néerlandais.
Au 17e siècle, motivés par la vigueur de la Compagnie hollandaise des Indes Orientales qui va armer des dizaines de navires à la découverte de nouvelles routes et de nouvelles terres d’expansion, ces derniers vont être de véritables pionniers dans tout l’océan Indien et jusqu’en Australie et Nouvelle-Zélande.

Le cap Leeuwin (pointe sud-ouest de l’Australie) que les leaders du Vendée Globe vont doubler dans un peu plus de trois jours, porte le nom du galion hollandais (La Lionne) qui l’a répertorié en 1622. La mer de Tasmanie, que la flotte va traverser entre la côte est de l’Australie et la Nouvelle-Zélande, doit son nom au célèbre marin batave Abel Tasman qui fut aussi le découvreur du « pays au long nuage blanc » alors habité par les Maori…

C.El