Didac COSTA

Portrait

Didac COSTA

39 ans

Barcelone

Didac Costa, le marin catalan est de retour… On se souvient du pompier de Barcelone contraint de revenir au port juste après le départ des Sables-d’Olonne qui avait bénéficié de la chaine de solidarité dont ses collègues étaient sablais étaient le maillon fort. Son Vendée Globe 2016 n’a que rarement laissé de la place au plaisir tant Didac Costa a dû faire face à de multiples soucis techniques. La faute en incombait à un budget plus que limité et une préparation tronquée par la foudre qui avait frappé, un mois avant le départ, le mât de son monocoque « One Planet, One Ocean ». Mais en bon professionnel du feu, Didac avait su faire front et surmonté les galères qui s’accumulaient. Une telle persévérance lui avait d’ailleurs valu un accueil triomphal à son arrivée aux Sables-d’Olonne. Pour cette édition 2020, il compte bien pouvoir partir de plus loin de manière à, cette fois-ci, arriver fin prêt et profiter pleinement de son tour du monde. Il bénéficie cette année du soutien de la FNOB, Fondation pour la Navigation Océanique de Barcelone qui organisa les premières éditions de la Barcelona World Race : un atout de poids.

Palmarès

Monocoque IMOCA

ONE PLANET ONE OCEAN
  • Numéro de voile : ESP 33
  • Anciens noms du bateau : Kingfisher - Educacion sin Fronteras - Forum Maritim Catala - One Planet One Ocean & Pharmaton
  • Architecte : Owen Clarke Design
  • Chantier : Martens Yachts
  • Date de lancement : 02 février 2000
  • Longueur : 18,28m
  • Largeur : 5,30m
  • Tirant d'eau : 4,50m
  • Déplacement (poids) : 8,9t
  • Nombre de dérives : 2
  • Hauteur mât : 26m
  • Voile quille : acier
  • Surface de voiles au près : 240m2
  • Surface de voiles au portant : 470m2

Ce plan Owen-Clarke conçu pour la navigatrice Ellen Mac Arthur a terminé deuxième du Vendée Globe 2000 derrière Michel Desjoyeaux. Ce sera le troisième tour du monde que Didac Costa entreprend à son bord, c’est dire si le navigateur est en symbiose avec son bateau. Simple à manœuvrer, c’est avant tout un bateau très sain, que son skipper connaît maintenant sur le bout des doigts. Avec le soutien de la FNOB, le marin catalan va bénéficier de plusieurs mois de préparation qui vont lui permettre d’optimiser le potentiel de sa machine et espérer faire mieux que sa belle quatorzième place de l’édition 2016-2017.

Actualités

Contact Presse

Laura Secorun

+34 637 564 117

media@didaccosta.com

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016