06 Décembre 2016 - 20h46 • 22499 vues

Partager

Article

Éric Bellion a informé son équipe à terre, aujourd’hui à 18h20, d’une avarie survenue sur son safran tribord. Alors qu’il naviguait dans une mer formée et un vent moyen d’une trentaine de nœuds, le bateau s’est couché dans une rafale à plus de 50 nœuds. Sous la violence du choc, la mèche de safran – pièce en carbone qui relie l’appendice au bateau – s’est vrillée. La pelle de safran est donc toujours reliée au bateau mais est rendue inutilisable.

Un safran de rechange a été embarqué avant le départ et Éric va devoir effectuer le remplacement pour poursuivre la course. Il fait route au 47° (Nord Est) sous voile réduite vers une zone de calme qu’il atteindra demain en fin de matinée. C'est à ce moment-là qu'il pourra effectuer cette réparation qui requiert des conditions aussi clémentes que possible.
Le skipper va bien et n’a pas repéré d’autres avaries. Il navigue actuellement en 17ème position et n’a pas demandé d’assistance.

(Source : CommeUnSeulHomme)