09 septembre 2020 - 10h:55 • 2483 vues

Partager

Article

19 des 33 skippers du Vendée Globe se retrouvent à Lorient dès aujourd’hui pour participer au Défi Azimut, épreuve sportive et promotionnelle qui offre aux futurs tourdumondistes une dernière occasion de se confronter en solitaire et en équipage avant le départ des Sables d’Olonne le 8 novembre prochain.

Organisé à l’automne depuis maintenant 10 ans, le Défi Azimut  est devenu un rendez-vous traditionnel des acteurs de la classe IMOCA. Il fait à la fois office de régate de fin de saison et d’ouverture sur une nouvelle année de compétition, préfigurant souvent une grande course transatlantique. Cette fois, ce sera un tour du monde.
 

Étalé sur cinq jours, le programme proposé aux marins est à la fois sportif, ludique et convivial : runs de vitesse en équipage, longue distance de 48 heures en solo, et tour de Groix pour clôturer l’événement le dimanche. En 2019, Jérémie Beyou (Charal) avait survolé les trois exercices.

 

Dix-neuf skippers * ont répondu à l’appel lorientais. Sans pression de résultat, mais avec l’intention de profiter pleinement de l’événement, pour naviguer et échanger avec leurs partenaires, tester un peu de matériel et continuer à travailler l’ineffable : les sensations, en solitaire, à bord du bateau qui les emmènera, dans moins de 60 jours, autour de la planète.

 

Les 19 inscrits :

Fabrice AMEDEO (NEWREST – ART & FENÊTRES), Romain ATTANASIO (PURE – BEST WESTERN), Jérémie BEYOU (CHARAL), Louis BURTON (BUREAU VALLÉE 2), Clarisse CREMER (BANQUE POPULAIRE X), Charlie DALIN (APIVIA), Samantha DAVIES (INITIATIVES-CŒUR), Benjamin DUTREUX  (OMIA - WATER FAMILY) , Kevin ESCOFFIER (PRB), Boris HERRMANN (SEA EXPLORER – YACHT CLUB DE MONACO), Isabelle JOSCHKE (MACSF), Stéphane LE DIRAISON (TIME FOR OCEANS), Miranda MERRON (CAMPAGNE DE France), Alan ROURA (LA FABRIQUE), Thomas RUYANT (LINKEDOUT), Damien SEGUIN (GROUPE APICIL), Sébastien SIMON (ARKÉA – PAPREC), Maxime SOREL (V AND B – MAYENNE), Armel TRIPON (L’OCCITANE EN PROVENCE).

 

Ils ont dit :

 

Thomas Ruyant, LinkedOut

« C’est la dernière confrontation avant le Vendée Globe, c’est important pour moi et toute l’équipe. Et c’est aussi l’occasion pour nos partenaires de vivre en vrai la course au large. Des événements comme ça, il n’y en a qu’un ! Nous serons en mode Vendée Globe, voile et cordages, et probablement avec un des nouveaux foils à tester. Je navigue beaucoup depuis mes trois semaines de vacances, c’est la dernière ligne droite et le Défi Azimut est un vrai plus en termes de préparation et de partenariat. J’ai hâte ! »
 

Louis Burton, Bureau Vallée 2

« Je n’ai raté aucun Défi Azimut depuis sa création il y a dix ans. J’aime ce format varié et convivial. C’est toujours intéressant de se confronter à la concurrence à quelques semaines du départ du Vendée Globe. Je ne me mets aucune pression mais ces 48 heures en solitaire vont être importantes pour engranger encore de l’expérience, même si Bureau Vallée 2 est prêt techniquement pour le Vendée Globe. »

Alan Roura, La Fabrique

« Le Défi Azimut est un joli test, je suis très heureux d’y participer. C’est sûr que sur ces phases très courtes de régate, il faut tout de suite rentrer dedans, alors que moi je suis un bon diesel ! Mais c’est justement l’occasion de faire des départs et de la tactique. C’est un excellent échauffement et un beau spectacle pour le public et les partenaires. »


Jérémie Beyou, Charal

« Le Défi Azimut est un vrai bon moment de partage. C’est finalement la seule occasion de montrer de près nos bateaux, de partager nos sensations, de faire vivre la course au large. Il y a de tout pour profiter de chaque instant : des runs avec les partenaires, du solo pour se mesurer aux autres, le tour de l’île de Groix pour pousser les bateaux. Je n’y vais pas avec un objectif de résultat car nous avons validé toutes les améliorations du bateau, mais j’y vais parce que c’est un formidable moment tous ensemble. »

 

Samantha Davies, Initiatives-Cœur

« C’est la dernière échéance avant le Vendée Globe mais je ne mets pas la pression. Le vrai grand test a été La Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne qui s’est très bien passée. J’ai déjà fait mes preuves, je sais que je me sens bien à bord de mon bateau et que je peux performer. Le Défi Azimut va avant tout me permettre de continuer à progresser dans la connaissance du bateau, de valider, de faire une petite job list si besoin. »

 

Armel Tripon, L’Occitane en Provence

«  Après la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne avortée pour moi, c’est une belle confrontation avec les autres IMOCA. Les 48h en solitaire vont être importantes pour me jauger, moi et mon bateau. Et puis, le côté relations partenaires est essentiel ! C’est la plus-value de notre sport et c’est nécessaire ».  

 

 

Le programme :

Mercredi 9 Septembre 2020
RUN AZIMUT – CHRONO EN ÉQUIPAGE
15h30 : Lancement des runs
18h30 : Retour au port

Jeudi 10 septembre
48H AZIMUT - EN SOLO
14h00 : Départ du port
15h30 : Mise à disposition du Comité de Course

Samedi 12 septembre
Arrivée de la course à Lorient La Base
Dimanche 13 septembre
TOUR DE GROIX – EN ÉQUIPAGE
11h00 : Départ du port
13h00 : Mise à disposition du Comité Course pour le tour de Groix

 

Préparez votre venue sur le village du Vendée Globe : Ouverture des inscriptions le 6 octobre